Medecine holistique

Antibiotiques naturels - application et effets

Antibiotiques naturels - application et effets


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Antibiotiques naturels

A l'heure où de plus en plus d'agents infectieux deviennent résistants aux antibiotiques conventionnels, la médecine moderne cherche fébrilement des alternatives. La naturopathie offre un trésor inimaginable d'options possibles, qui jusqu'à présent n'a été étudiée que dans certaines parties. Les antibiotiques naturels pourraient être une réelle aide, en particulier pour les infections légères telles que le rhume ou la grippe, et pour les patients qui répondent généralement mal aux agents antibiotiques de l'industrie pharmaceutique. Dans cet article, nous examinerons de plus près certains de ces antibiotiques naturels.

Que sont les antibiotiques?

Le mot «antibiotique» est dérivé des mots grecs «anti» pour contre et "bios" pour La vie de. En bref, un antibiotique est un ingrédient actif capable d'inhiber la croissance d'agents pathogènes vivants issus du champ des micro-organismes ou de les tuer complètement. Tous les germes microbiens sont considérés comme des agents pathogènes vivants

  • Les bactéries,
  • Unicellulaire,
  • Parasites,
  • Champignons
  • et les protozoaires.

À ce jour, la médecine n'est pas entièrement sûre de la définition des virus en tant que micro-organismes, car les virus ne sont généralement pas considérés comme des micro-organismes, mais uniquement comme des structures organiques. Les antibiotiques sont également inefficaces contre les infections virales, ce qui donne également aux agents pathogènes une position particulière dans le traitement des infections. Pour cette raison, des antiviraux distincts sont généralement utilisés à la place des antibiotiques pour combattre le virus.

Dans l'Antiquité, ainsi qu'au Moyen Âge et même au début de la période moderne, les maladies infectieuses étaient principalement traitées avec des herbes médicinales ou des extraits d'herbes médicinales contenant des ingrédients actifs antibiotiques. Il n'y a eu que des changements radicaux dans la stratégie de traitement vers la fin du 19e siècle avec l'avènement de la pénicilline. Le chirurgien germano-autrichien Theodor Billroth a découvert pour la première fois l'effet antibactérien du champignon de la moisissure des brosses, mieux connu sous le nom de pénicillium, vers 1874.

Dans ses expériences, Billroth a observé que le champignon a développé avec succès certains agents infectieux bactériens, tels que l'anthrax Bacillus anthracis pourrait inhiber. L'ingrédient actif pénicilline obtenu à partir du champignon est alors devenu la base de la production industrielle des premiers antibiotiques. En particulier, les espèces de Penicillium suivantes ont été utilisées en détail pour obtenir la pénicilline:

  • Penicillium chrysogenum,
  • Penicillium glaucum
  • et Penicillium notatum.

À propos: Certains champignons du genre Penicillium sont même utilisés pour produire de la moisissure fine sur certains types de fromage. Le nom du populaire camembert ne vient pas du hasard, car sa couverture typique de moisissure blanche est produite en l'affinant avec du Penicillium camemberti.

Les recherches de Billroth ont été redécouvertes et développées au XXe siècle, entre autres par le bactériologiste et médecin écossais Alexander Fleming et le médecin militaire français Ernest Duchesne. Dans le même temps, des chercheurs comme le médecin allemand Paul Ehrlich ont trouvé d'autres alternatives aux antibiotiques des plantes médicinales, comme certains colorants (par exemple Arsphénamine) et les antibiotiques produits par des bactéries (par exemple Chloramphénicol, auréomycine, streptomycine, tétracycline). Ces derniers sont encore largement utilisés aujourd'hui Streptomyces obtenu, une bactérie gram-positive du département Actinobacterium, dont l'espèce produit plusieurs agents antibiotiques.

Il existe maintenant également divers antibiotiques synthétiques, tels que les sulfamides. Ils sont constitués de composés chimiques produits artificiellement qui, comme les antibiotiques microbiens, peuvent inhiber la croissance d'agents pathogènes en interférant avec les processus métaboliques clés de l'agent pathogène. Avec les sulfamides, l'effet inhibiteur consiste à bloquer la production d'acide folique des bactéries pathogènes. Les germes ont besoin d'acide folique pour produire les nucléotides, nécessaires à la transmission de leur matériel génétique lors de la multiplication des germes.

Pourquoi des antibiotiques naturels?

Le terme «antibiotiques naturels» est souvent trompeur. Car, en fait, les préparations courantes telles que la pénicilline ou les agents antibiotiques dérivés de bactéries sont essentiellement d'origine naturelle. Cependant, ceux-ci ont été considérablement modifiés pour augmenter l'efficacité au cours du siècle dernier, par exemple en sélectionnant des variétés pharmacologiques spéciales pour augmenter la teneur en pénicilline dans les moules à brosse. De plus, malgré leur origine naturelle à l'origine, les principes actifs sont de plus en plus fabriqués artificiellement, c'est pourquoi les antibiotiques naturels sont largement utilisés pour définir les principes actifs à base de plantes qui sont obtenus et utilisés sans traitement chimique intensif.

Antibiotiques naturels pour l'allergie médicamenteuse

Les avantages de ces antibiotiques naturels sont nombreux. Par exemple, de nombreuses personnes sont allergiques à certaines préparations. La pénicilline en particulier est toujours responsable de réactions allergiques sévères. La raison en est une sensibilité particulière du système immunitaire au mycosique (à base de champignons) Substances actives. Le système immunitaire ne peut pas les reconnaître de manière fiable comme des médicaments inoffensifs dans tous les cas. Pas étonnant, car la pénicilline est avant tout une moisissure dont les composants, en concentration accrue, sont initialement préoccupants pour les propres cellules immunitaires de l'organisme. Après tout, ils pourraient, du moins en théorie, provoquer eux-mêmes une infection. Les réactions de défense de l'organisme ne sont parfois pas entièrement sûres en cas d'allergie à la pénicilline. Les réactions possibles comprennent:

  • Difficulté à respirer,
  • Douleur d'estomac,
  • Hypertension artérielle (hypertension),
  • Pression artérielle basse (hypotension),
  • Bronchospasme,
  • Gonflement de la gorge et de la gorge,
  • Œdème cutané (angio-œdème),
  • Réactions cutanées allergiques (par exemple rougeur de la peau, démangeaisons ou urticaire),
  • Troubles cardiovasculaires,
  • Rythme cardiaque irrégulier,
  • Attaques de faiblesse
  • ou des nausées et des vomissements.

Dans le pire des cas, l'allergie à la pénicilline provoque même un choc anaphylactique potentiellement mortel ou un arrêt cardiaque, c'est pourquoi les personnes ayant une allergie correspondante doivent éviter les antibiotiques à base de pénicilline tels que l'amoxicilline, l'ampicilline, la céphalosporine, le carbapénème ou le monobactame. Les antibiotiques naturels du domaine des herbes médicinales sont donc d'une grande aide pour ces personnes.

Il existe d'autres allergies qui peuvent entrer en jeu lors de la prise d'antibiotiques. L'intolérance aux protéines est un bon exemple ici, car de nombreux comprimés contenant des ingrédients antibiotiques utilisent les protéines comme agent de consistance. Après avoir pris les préparations, il peut également y avoir des réactions allergiques correspondantes, comme lors de la consommation d'aliments contenant des protéines. Et certains patients sont toujours allergiques aux antibiotiques produits artificiellement avec des composés synthétiques.

Effets secondaires puissants des antibiotiques synthétiques

Un problème relativement important avec les antibiotiques artificiels est qu'ils font rarement la différence entre les bactéries malignes et bénignes lors de la lutte contre les agents pathogènes. Par exemple, les propres souches bactériennes de la flore intestinale naturelle du corps sont bénignes. Ils sont généralement également décimés au cours d'un traitement antibiotique, ce qui peut provoquer une indigestion temporaire, mais aussi une inflammation grave du tube digestif due à une flore intestinale massivement affaiblie. La flore vaginale féminine réagit souvent avec des faiblesses malsaines à l'utilisation d'antibiotiques, de sorte qu'il y a parfois des infections des voies urinaires ou des infections vaginales à levures.

Les antibiotiques synthétiques ont également un fort impact sur le système immunitaire en raison de leurs principes actifs agressifs. Par conséquent, il existe un risque accru de développer une infection de suivi après un traitement antibiotique, ce qui annule parfois le succès du traitement. Par exemple, une infection par des champignons intestinaux (champignons Candida) est courante. Ils se produisent naturellement dans l'organisme comme les bactéries intestinales, mais dans le cas d'une immunodéficience causée par des antibiotiques, ils prévalent souvent, ce qui déclenche finalement l'infection. Les agents pathogènes de l'herpès aiment également se propager ou se réveiller dans le cadre du déficit immunitaire induit par les médicaments. Dans l'ensemble, les effets secondaires suivants doivent être attendus lors de la prise:

  • Somnolence,
  • Chute de la pression artérielle,
  • Inflammation intestinale,
  • La diarrhée,
  • flore intestinale perturbée,
  • Immunodéficience et risque accru d'infection (en particulier d'infections fongiques),
  • Démangeaison,
  • Un mal de tête,
  • Problèmes musculaires et articulaires,
  • Rougeur,
  • Insomnie,
  • Vertiges,
  • Nausée et vomissements
  • ainsi que les infections vaginales et urinaires.

Antibiotiques naturels contre les pathogènes multi-résistants

De nos jours, une autre raison importante pour laquelle même la médecine conventionnelle traite désormais intensivement les antibiotiques naturels est l'énorme augmentation des germes multi-résistants (en bref: MRE de pathogènes multi-résistants). Il cache les agents infectieux - principalement des bactéries, des parasites ou des virus - qui ont développé une résistance étendue à plusieurs agents antibiotiques. Le principal coupable est l'utilisation excessive d'antibiotiques à large spectre avec le moindre signe d'infection. En conséquence, il n'est pas surprenant que les germes de MRE comprennent en particulier des agents pathogènes, qui sont souvent responsables de maladies courantes évidentes. Dans l'ensemble, les agents pathogènes suivants en particulier sont désormais considérés comme de plus en plus multi-résistants ou du moins problématiques:

Agent pathogèneMaladies
Acinetobacter baumanniiPneumonie et infections des plaies
Campylobacter jejuniInflammation gastro-intestinale
Enterococcus faecalisInfections de la vessie, de la prostate et du vagin
Enterococcus faeciumPéritonite, voies urinaires et inflammation intestinale
Escherichia coliInfections des voies urinaires, maladie de Crohn et colite ulcéreuse
Klebsiella pneumoniaeInflammation des poumons, des voies urinaires et de la vésicule biliaire
Mycobacterium tuberculosistuberculose
Plasmodium falciparumpaludisme
Pseudomonas aeruginosaInfections des voies urinaires, entérite, méningite et pneumonie
Proteus mirabilisInfections des voies urinaires, infections des plaies et pneumonie
Salmonella typhimuriumsalmonellose
Staphylococcus aureusPneumonie, endocardite et inflammation musculaire

Les germes multi-résistants abondent en particulier dans les hôpitaux, où une quantité relativement importante d'antibiotiques est utilisée. Cependant, les fermes qui fournissent à leur bétail à titre prophylactique des agents antibiotiques pour prévenir les infections animales ont également contribué au développement de germes de MRE dans le passé. Les conséquences pour lutter contre l'infection sont extrêmement préoccupantes. Parce qu'avec un nombre croissant d'agents infectieux qui ont développé une résistance aux médicaments courants, les options de traitement efficace diminuent.

Le résultat de cette multi-résistance maintenant alarmante dans les agents infectieux est un risque accru que les infections individuelles dégénèrent en épidémies ou en épidémies en raison d'un manque d'options thérapeutiques. De même, le taux de mortalité des patients infectés par des germes multi-résistants a considérablement augmenté, ce qui montre que les antibiotiques naturels ne sont pas seulement une alternative aux agents antibiotiques conventionnels, mais peuvent également être la seule option pour réduire le risque de maladies infectieuses qui deviennent de plus en plus difficiles à guérir en raison de la multi-résistance liée aux germes.

Présentation des herbes médicinales antibiotiques

Comme mentionné au début, historiquement, les herbes médicinales antimicrobiennes ont été les premiers ingrédients actifs antibiotiques et leurs effets sont généralement quelque peu différents de ceux des antibiotiques agressifs modernes. Au lieu d'intervenir directement dans les processus fonctionnels des agents pathogènes microbiens, ils soutiennent plutôt le système immunitaire dans sa fonction de défense naturelle. En outre, de nombreux antibiotiques naturels ont également des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes qui neutralisent les infections et améliorent l'élimination des vecteurs d'inflammation et d'infection.

Aloe vera

L'aloe vera est connu de beaucoup dans les cosmétiques, où il est principalement utilisé comme ingrédient dans les produits de soins de la peau et les gels rafraîchissants pour traiter les coups de soleil. Cependant, la plante succulente possède également des propriétés antibiotiques impressionnantes. Le gel d'aloe vera, obtenu à partir du tissu de stockage de l'eau de ses feuilles charnues, contient un certain nombre d'ingrédients antibactériens ainsi qu'antifongiques, immunostimulants et anti-inflammatoires, notamment

  • polysaccharides antibiotiques,
  • Lupéol,
  • Acide salicylique
  • et les saponines.

L'aloe vera est le plus souvent utilisé pour traiter les infections de la peau et des plaies. A cet effet, le gel d'aloès est simplement étalé sur la peau affectée.

Échinacée

Un vieil antibiotique indien est administré à la naturopathie avec l'échinacée, également connue sous le nom d'échinacée. Il est principalement utilisé pour les maladies ORL et respiratoires telles que le rhume, la grippe ou l'amygdalite. Le potentiel antibiotique de la pupille fleur rouge réside dans ses huiles essentielles antimicrobiennes, dans lesquelles

  • Flavonoïdes,
  • Les glycosides
  • et l'acide cinnamique sont inclus.

Parmi les glycosides, l'échinacoside constitue en particulier une base importante pour les effets antibiotiques, anti-inflammatoires et immunostimulants de la plante. Il est même aujourd'hui utilisé pour fabriquer des antibiotiques de plantes médicinales disponibles en vente libre en pharmacie. Sinon, vous pouvez également préparer un thé chauffant à partir d'échinacée séchée.

Eucalyptus

Ce n'est un secret pour personne que l'eucalyptus est souvent utilisé sous diverses formes pour le rhume, la grippe et la bronchite. Parce que la plante australienne a non seulement un effet expectorant et antitussif, mais peut également rendre inoffensifs les agents pathogènes des maladies respiratoires. L'huile essentielle d'eucalyptus contient de grandes quantités de

  • Cinéol,
  • Citron vert
  • et pinène.

Avec les trois ingrédients, l'eucalyptus ne reçoit pas seulement des arômes intenses qui produisent le goût caractéristique, vif et frais de ses feuilles. Les substances aromatiques contiennent également des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et parfois même bronchodilatatrices, particulièrement souhaitables pour les infections respiratoires. L'application fonctionne mieux sous forme de bonbons à l'eucalyptus ou comme bain de vapeur.
Incidemment, l'eucalyptus peut également aider dans les infections infectieuses frontales et des sinus.

Clou de girofle

Lorsqu'il s'agit d'infections gastro-intestinales, le clou de girofle (Syzygium aromaticum) conseillé. D'une part, c'est parce que l'herbe d'épices aide généralement à l'indigestion en stimulant la production de sécrétions digestives telles que l'acide gastrique. D'autre part, le clou de girofle contient également des agents antibiotiques et anti-inflammatoires spécifiques tels que

  • Caryophylles,
  • Eugénol,
  • Acide oléanolique
  • et polyphénols.

Ces derniers ont également un effet antioxydant, ce qui aide à détoxifier et purifier l'organisme et ainsi améliorer l'élimination des agents pathogènes. Pour utiliser le clou de girofle, il n'est même pas nécessaire d'utiliser des préparations toutes faites. L'usage traditionnel comme épice de cuisine ou la préparation sous forme de thé sont ici tout à fait suffisants pour rendre utilisables les ingrédients curatifs de la plante.

Ginseng et Dong Quai

En ce qui concerne les effets antibiotiques des terpènes, les herbes de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) contiennent du ginseng (Panax ginseng) et Dong Quai sont particulièrement importants. Cette dernière est également connue comme la «petite sœur du ginseng» en raison de son mode d'action similaire, quoique un peu plus faible. En fait, derrière le nom Dong Quai, il n'y a qu'un seul type particulier d'angélique, à savoir l'angélique chinoise (Angelica sinensis). Le Ginseng et le Dong Quai se distinguent par leurs extraordinaires propriétés immunomodulatrices. Ils peuvent apporter un soutien positif au système immunitaire en cas de maladie infectieuse et avoir un effet préventif contre les infections. De plus, les principes actifs des deux plantes ont naturellement également l'effet antimicrobien indispensable aux antibiotiques naturels. Ingrédients tels que:

  • Bisabolène,
  • Bisabolol,
  • Caryophylles,
  • Ginsénoside,
  • Phellandren
  • et pinène.

Le ginseng et sa petite sœur, l'angélique chinoise, utilisent la racine de plante séchée comme plante médicinale. Par exemple, il peut être coupé en soupe ou sauce curative, mais peut également être préparé sous forme de thé. Les élixirs de renforcement spéciaux au ginseng ou au dong quai sont également courants dans la médecine traditionnelle chinoise. Cependant, nous vous recommandons de consulter au préalable des spécialistes TCM.

Pamplemousse

Même certains types de fruits banals peuvent être une source d'antibiotiques naturels. Surtout le pamplemousse (Citrus paradisi) est une véritable bénédiction pour notre système immunitaire en raison de sa forte teneur en vitamine C. L'huile de pamplemousse, obtenue à partir des graines du fruit tropical, peut faire encore plus, car elle a non seulement un effet antiviral et antiseptique, mais agit également de manière fiable contre les bactéries, les champignons (en particulier les champignons Candida), l'inflammation et le gonflement. Bref, le pamplemousse est un véritable fruit antibiotique. Le fruit doit ses propriétés médicinales curatives principalement aux flavonoïdes, qui se trouvent dans l'huile essentielle des pépins de pamplemousse.

Important: contrairement au pamplemousse lui-même, l'huile de pamplemousse n'est pas utilisée en interne. Au lieu de cela, il est utilisé pour l'aromathérapie, par exemple avec d'autres huiles d'agrumes telles que le citron ou l'orange, ou pour en frotter les zones cutanées inflammatoires.

Gingembre

Quiconque connaît la cuisine indienne sait qu'il y a beaucoup de gingembre ici (Zingiber) est cuit. Il n'y a pas que des raisons aromatiques à cela. Car dans l'art indien de l'Ayurveda, le gingembre est l'une des racines les plus importantes des herbes médicinales et ici en particulier l'un des antibiotiques médicinaux. En fait, le gingembre est l'un des antibiotiques naturels les plus puissants au monde en raison d'une large gamme d'ingrédients antibiotiques, notamment:

  • Bornéol,
  • Cinéol,
  • Gingérol,
  • Shogaol,
  • Zingeron
  • et le zingiberol.

Les ingrédients ont également un effet antioxydant, stimulant immunitaire et anti-inflammatoire, qui renforce encore l'effet cicatrisant du gingembre dans les infections. Le gingembre peut être utilisé de nombreuses façons, par exemple comme épice pour les repas copieux et les soupes, mais aussi pour les desserts, où une dose modérée est nécessaire afin de ne pas en faire trop avec le goût intense, piquant et épicé du gingembre. Certains coupent également de fines tranches de gingembre dans leur mélange de thé. Vous pouvez également acheter du gingembre séché pour grignoter dans tous les magasins bio.

Camomille

Vraie camomille (Matricaria chamomilla) est particulièrement populaire en tant qu'antibiotique naturel car il a un effet particulièrement doux et peut généralement être utilisé en toute sécurité même avec des infections chez les nourrissons et les enfants. Leurs ingrédients offrent donc une protection antibiotique très douce, notamment grâce à l'huile de camomille contenue dans la camomille. C'est une huile essentielle composée des composants antibiotiques suivants:

  • Apigénine,
  • Bisabolol,
  • Chamazulen,
  • Coumarine,
  • Lutéine,
  • Matricine,
  • Quercétine,
  • Rutine
  • et le spathulénol.

La camomille est généralement utilisée en interne sous forme de thé. Dans le cas d'infections respiratoires ou cutanées, des inhalations à la vapeur, des lavages et des compresses à la camomille sont également envisageables.

Capucine

La capucine est beaucoup trop inconnue et souvent sous-estimée en tant qu'antibiotique (Tropaeolum). Beaucoup connaissent la plante avec les fleurs rouges frappantes et les feuilles en forme de filet des plantes en pot de preppy devant la maison. Très peu de gens savent que la plante ornementale cache une épice et une plante médicinale qui est de loin l'un des antibiotiques les plus puissants au monde. En fait, leurs propriétés curatives sont si bonnes que les médecins recherchent maintenant l'adéquation des capucines pour la production de préparations antibiotiques alternatives. Il est médicalement recommandé pour les infections urinaires non compliquées, la bronchite, les infections des sinus, les infections des plaies et les infections gastro-intestinales légères. Cependant, il faut avertir du goût de la capucine, qui est un mélange d'ail, de ciboulette et de cresson et, surtout, d'ingrédients antibiotiques tels que

  • Caroténoïdes,
  • Flavonoïdes
  • et l'huile de moutarde diminue.

En tant qu'épice de cuisine, l'arôme peut généralement être bien intégré dans les plats. Préparées sous forme de thé ou consommées crues, les feuilles de capucine présentent un défi pour certains. Néanmoins, la consommation peut être très intéressante pour lutter contre les infections grâce à des principes actifs naturels.

Incidemment, la capucine fonctionnerait même dans le cas de maladies infectieuses graves telles que la tuberculose, ce qui souligne la force de l'effet antibiotique de cette épice et plante médicinale.

Ail

Avec capucine et gingembre, ail (Allium sativum) la triade des antibiotiques naturels les plus puissants du règne végétal. L'utilisation dynamique de l'ail en cuisine n'a pas que des raisons aromatiques. Surtout au Moyen Âge, quand il n'y avait pas d'antibiotiques artificiels, la gousse d'ail était en plein essor dans le traitement des maladies infectieuses. Les principaux ingrédients sont:

  • Alliin,
  • Les terpènes
  • et les saponines.

L'alliin est extrêmement similaire à la pénicilline dans son effet antibiotique car elle attaque directement les mécanismes fonctionnels des micro-organismes. Ce n'est donc pas pour rien que l'alliine est utilisée pour obtenir le principe actif pharmaceutique allicine, qui est cytotoxique (tuant les cellules) contre les germes infectieux et même les cellules cancéreuses.

Astuce: Une gousse d'ail écrasée cuite dans 250 ml de lait devrait très bien aider, surtout en cas d'infections respiratoires. Il faut beaucoup de temps pour s'habituer au goût, mais les médicaments ne sont pas connus pour avoir bon goût, mais pour aider.

Safran des Indes

Safran des Indes (Curcuma longa) est une plante médicinale ayurvédique qui a déjà son ingrédient actif antibiotique le plus important dans son nom, la curcumine. Le colorant végétal jaune orangé assure non seulement la coloration jaune frappante du curcuma, à cause de laquelle la plante est également connue sous le nom de curcuma. En outre, la curcumine a également montré un effet extrêmement bon contre l'inflammation liée à l'infection dans diverses études. C'est pourquoi le curcuma fait partie intégrante du traitement des infections dans la médecine indonésienne et javanaise depuis des siècles. Le curcuma est également utilisé contre les déficiences immunitaires générales.

Manuka

Le miel est souvent recommandé pour les infections en raison de ses propriétés désinfectantes. Cela est particulièrement vrai pour les maladies respiratoires. Dans ce contexte, le miel de manuka fonctionne particulièrement bien. C'est de l'usine de Manuka ou du myrte de la mer du Sud (Leptospermum scoparium), qui pousse principalement en Nouvelle-Zélande et en Australie et a été utilisée ici par les peuples autochtones bien avant l'arrivée des colons européens pour traiter les infections des plaies et les rhumes.

Le secret du miel de Manuka repose d'une part sur l'enzyme glucose oxydase, qui est typique du miel et y est ajoutée par les abeilles. L'enzyme produit du peroxyde d'hydrogène dans le miel, qui est généralement considéré comme désinfectant et agit donc avec succès contre les infections. D'autre part, Manuka lui-même contient certains ingrédients antibiotiques, y compris le méthylglyoxal. Il a un effet antibactérien et anti-inflammatoire et est la principale raison pour laquelle l'huile de manuka a très bien fonctionné dans diverses études sur le traitement des infections. Les infections par la bactérie Helicobacter pylori, qui est également responsable d'infections gastro-intestinales en plus des infections cutanées, répondent bien à l'huile de myrte des mers du Sud.

Conseil: le miel de Manuka est utilisé par les Maoris de Nouvelle-Zélande pour traiter les plaies et les infections cutanées. Il existe également divers onguents de Manuka qui sont utilisés pour protéger l'infection des blessures de tatouage fraîches.

Raifort

Beaucoup sont du raifort (Armoracia rustiqueana) principalement connu de la cuisine, où il est utilisé comme herbe épicée pour les plats d'accompagnement, les sauces ou les trempettes. Cependant, le raifort est également connu comme antibiotique dans la médecine traditionnelle. Ici, il est principalement utilisé pour traiter les maladies respiratoires telles que la bronchite, le rhume ou la grippe. Grâce à ses glycosides d'huile de moutarde, qui ont un effet antimicrobien, ils assurent un nettoyage fiable des voies respiratoires et en même temps l'élargissent, ce qui facilite la crachat du mucus et améliore la respirabilité.

En plus d'être utilisé comme herbe culinaire, le raifort est souvent utilisé pour traiter les infections avec d'autres herbes épicées telles que la capucine pour renforcer encore l'effet antibiotique. En plus d'être utilisé comme herbe, l'utilisation de jus de raifort, de miel de raifort ou d'enveloppes à base de raifort est également envisageable.

Menthe poivrée

La menthe poivrée est également un antibiotique naturel (Mentha piperita) connu. Fondamentalement, la menthe est due à des ingrédients antibiotiques et antiviraux comme

  • Substances amères,
  • Flavonoïdes,
  • Tanins
  • et menthol

vaut toujours une recommandation pour les infections existantes. Le fait que la menthe poivrée fonctionne de manière fiable est également démontré par le fait que le thé à la menthe poivrée est l'un des thés hospitaliers traditionnels aux côtés du thé à la camomille. En plus du rhume, les infections gastro-intestinales et les plaies infectées répondent également bien au traitement à la menthe poivrée.

Sauge

En plus de la menthe poivrée et de la camomille, la sauge (Salvia officinalis) sont probablement l'antibiotique naturel le plus connu en Allemagne. Ceci est confirmé par les bonbons à la sauge seuls, qui sont un équipement presque standard dans la pharmacie pour le rhume et la grippe. Et pas sans raison, car la sauge contient de grandes quantités de

  • Bétuline,
  • Bornéol,
  • Tanins,
  • Combattant,
  • Menthol,
  • Pinene,
  • Salviol,
  • Volées,
  • Thymol
  • et zineol

- une abondance d'ingrédients actifs éthérés qui donnent non seulement à la sauge son effet antibiotique, mais aussi son arôme légèrement piquant et sans voies respiratoires. En plus d'être utilisé sous forme de bonbons à la sauge ou de thé à la sauge, vous pouvez également cuisiner à merveille avec de la sauge. Les plats méditerranéens en particulier bénéficient de l'arôme de la sauge, connue pour être l'une des herbes méditerranéennes.

Huile d'arbre à thé

Les essences de l'arbre à thé (Melaleuca alternifolia) sont utilisés antibiotiquement principalement comme désinfectant contre les infections de la peau et des muqueuses. L'utilisation d'huile d'arbre à thé est particulièrement adaptée aux zones du pied et de la main sujettes à l'infection, par exemple le pied d'athlète, le champignon de la peau ou le champignon des ongles. L'inflammation de la muqueuse buccale et des gencives est également parfois traitée avec des bains de bouche à base d'huile d'arbre à thé.

Le principal ingrédient actif ici est le cinéol de l'arbre à thé. Elle est également très appréciée dans le traitement des maladies respiratoires telles que l'asthme, la bronchite ou le rhume, où l'huile d'arbre à thé doit principalement être utilisée dans le cadre de l'aromathérapie. Car les ingrédients de l'arbre à thé sont très cicatrisants, mais parfois aussi très irritants s'ils entrent en contact avec les voies respiratoires en trop grande quantité. Pour cette raison, l'huile d'arbre à thé ne doit être utilisée que sous une forme bien diluée, même avec un bain de bouche.

Thym

Le thym est parfois sous-estimé en tant qu'antibiotique naturel (Thymus vulgaris). Il fait partie intégrante de nombreux sirops contre la toux, rhumes et remèdes contre la grippe. Son effet désinfectant peut même aider les infections gastro-intestinales et urinaires tenaces. L'association d'actifs, qui dans le cas du thym est responsable de son bon effet antibiotique, est composée, comme c'est souvent le cas, de diverses huiles essentielles ou de leurs composants, dont:

  • Substances amères,
  • Carvacol,
  • Coumarine,
  • Flavonoïdes,
  • Tanins,
  • Combattant,
  • Thymol
  • et le zineol.

Le thymol, qui doit incontestablement son nom au thym, est particulièrement connu pour ses propriétés antibactériennes et antifongiques. En fait, ils sont si efficaces que le thym était utilisé pour préserver les momies dans l'Égypte ancienne. Un antibiotique naturel avec une très longue histoire d'utilisation. Le thym est généralement utilisé sous forme de thé ou de teinture pour traiter les infections. Comme pour la sauge, il est conseillé dans des cas spécifiques de maladie d'utiliser de plus en plus l'herbe méditerranéenne pour la cuisine.

Encens et styrax

En parlant de momies - aussi la résine d'arbre de l'arbre à encens (Boswellia sacra), l'encens, est connu de la préservation de la momie de l'Égypte ancienne comme un désinfectant très efficace. La situation est similaire avec Styrax, une résine d'encens particulièrement antibiotique similaire à l'encens, qui provient de l'écorce de l'arbre Storax (Styrax officinalis) est gagné.

Les deux résines d'encens peuvent être utilisées pour l'aromathérapie pour les infections respiratoires. Pour cela, de petites quantités de résine sont placées soit sur du charbon de bois chauffé au rouge, soit dans un brûleur d'encens. En Afrique de l'Est, l'encens est également utilisé en particulier pour les troubles gastro-intestinaux avec et sans cause d'infection. À cet effet, l'encens est préparé avec d'autres feuilles et graines d'herbes ainsi que du miel, du sel et du beurre. Et même en médecine moderne, l'encens est toujours utilisé pour les maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal, telles que la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse.

Cannelle

L'écorce du cannelle (Cannelle) est plus connue pour son goût unique, qui confère aux desserts, desserts et pâtisseries une saveur incomparable. Il y a aussi un potentiel curatif inattendu dans la cannelle. Surtout

  • Bornéol,
  • Coumarine,
  • Eugénol,
  • Tanins
  • et camphre

sorgen dabei für einen antimikrobiellen Effekt des Zimts, der durchaus auch erfolgreich gegen leichte Infektionen genutzt werden kann. Vor allem Entzündungskrankheiten der Atemwege und des Verdauungstraktes können besonders gut auf eine Behandlung mit Zimt ansprechen.

Zitrone

Die heiße Zitrone bei Grippe wird nicht nur wegen des hohen Vitamin-C-Gehalts der Zitrusfrucht empfohlen, der das Immunsystem bei einem Infektionsgeschehen unterstützen kann. Darüber hinaus besitzen Zitronen auch einige desinfizierende Flavonoide, welche die Südfrucht zu Recht in den Rang eines natürlichen Antibiotikums erheben. Als Zusatz für antibiotische Kräutertees, ebenso wie für Honig, Salate und warme Gerichte ist Zitrone deshalb sehr zu empfehlen. Auch ein ätherisches Aromaöl aus der Zitrusfrucht kann zur Inhalation bei Atemwegsinfekten Gutes tun. Und selbst Bäder und Massagen mit Zitronenöl beziehungsweise Zitronensaft sind zur Krankheitsbehandlung denkbar.

Zwiebel

Großmutters Nonplusultra bei Erkältungen ist gewiss die Zwiebel (Allium cepa). Zwiebelsuppe, Zwiebelwickel, Zwiebelsaft, ja bisweilen sogar Zwiebeltee. Doch warum? Zunächst einmal gehört die Zwiebel zu den Laucharten und ist somit auch mit dem Knoblauch verwandt. Das bedeutet, dass Zwiebeln im Grunde ähnliche Wirkstoffe besitzen. Allerdings kommen bei der Zwiebel noch einige andere Inhaltsstoffe hinzu, welche die antibiotische Wirkung unterstützen. Insgesamt enthält die Zwiebel vor allem folgende wichtigen Substanzen:

  • Allicin,
  • Aspargin,
  • Carotin,
  • Cholin,
  • Essigsäure,
  • Fumarsäure,
  • Tanins,
  • Jod,
  • Kaffeesäure,
  • Kalziumoxalat,
  • Linolsäure,
  • Lutein,
  • Oxalsäure,
  • Rutin,
  • Senfölglykoside,
  • Schwefel
  • und Zitronensäure.

Die Zwiebel vereint diverse desinfizierende Pflanzenstoffe, die ansonsten oft nur separat in verschiedenen natürlichen Antibiotika zu finden sind. Hieraus leitet sich auch die ganzheitliche Wirkung der Zwiebel ab, die sowohl bei Atemwegsinfekten, als auch bei sexuellen Krankheiten (Geschlechtskrankheiten), Magen-Darm-, Haut- und Wundinfekten hilft. Gerade im Bereich der Frauenheilkunde wird die gute Wirkung der Zwiebel gegen Scheiden-, Gebärmutter- und Eierstockentzündungen hochgeschätzt. Die Zwiebel ist in diesem Kontext also ein wahres Universalmittel, das in der traditionellen Volksheilkunde so beliebt ist.

Weitere natürliche Antibiotika

Nicht immer müssen natürliche Antibiotika aus dem Pflanzenreich stammen. Das zeigen bereits der Penicillin-Pilz und verschiedene auf Bakterien basierende herkömmliche Präparate. Doch auch hier gibt es schonende Alternativen zu modernen antibiotischen Wirkstoffen mit starken Nebenwirkungen und Allergierisiko.

Honig und Propolis

Wie schon erwähnt birgt Bienenhonig dank seines hohen Gehalts an Wasserstoffperoxid, das dem flüssigen Gold durch Bienenenzyme zugesetzt wird, ein hervorragendes Antibiotikum. Das gilt jedoch auch für Propolis alias Bienenharz. Es handelt sich dabei um die harzige Masse, die von Bienen zur Herstellung ihrer Bienenwaben produziert wird. Diese fungieren bekanntlich als Brutstätten für Jungbienen und müssen deshalb gut vor Krankheitserregern geschützt sein. Zu diesem Zweck arbeiten Bienen in ihren Propolis verschiedene antibakterielle, antimykotische und antivirale Bestandteile ein, die sie aus dem Naturharz von Bäumen sowie dem Balsam von Blütenpollen gewinnen, die sie bei ihren Streifzügen besuchen. Zu diesen natürlichen Bestandteilen zählen neben Wachs und Pollenanteilen vor allem ätherische Pflanzenzusätze wie

  • Chrysin,
  • Cumarsäure,
  • Ferulasäure,
  • Galangin,
  • Kaffeesäure,
  • Nymphaeol,
  • Pinocembrin
  • und Zimtsäure.

Der reiche Mix an antibiotischen Flavonoiden und Phenolen macht aus Propolis ein ganz besonderes Naturerzeugnis zur Infektbehandlung und kann mittlerweile nicht nur in Salbenform, sondern auch in Tropfenform oder als Tinktur gekauft werden.

Kolloidales Silber

Etwas aus der Reihe tanzt bei natürlichen Antibiotika das kolloidale Silber. Es wirkt nach dem Prinzip der elektrischen Polarisierung, was sich bei negativer Ladung schädlich auf bestimmte Bakterienstämme auswirkt. In Körperwasser gelöst können die Silberpartikel so die Tätigkeit von Bakterien stören und gelegentlich sogar völlig zum Erliegen bringen. Der Störfaktor tritt bei bakteriellen Zellen spätestens nach sechs Minuten ein, wobei jedoch keine körpereigenen Zellen angegriffen werden. Angewendet wird kolloidales Silber zumeist in Form von Tropfenlösungen. Diese sind in Apotheken oder gut sortierten Reformhäusern erhältlich.

Chaga Pilz

Nicht allein der Penicillin Pilz ist ein Heilpilz mit antibiotischen Eigenschaften. So gilt der Schiefe Schillerporling (Inonotus obliquus), besser bekannt als Chaga Pilz, nicht umsonst als König der Heilpilze. Seine Antioxidantien, ebenso wie die in ihm enthaltenen ß-Glucane, stehen dem Penicillin in nichts nach. In der Traditionellen Chinesischen Medizin wird er darum standardmäßig gegen Immunschwächen, Entzündungen und bestehende Infektionserkrankungen eingesetzt. Gerade chronisch entzündliche Darmerkrankungen wie Morbus Crohn, Gastritis oder Colitis ulcerosa sollen gut auf eine Anwendung des Chaga Pilzes reagieren.

Zu finden ist der Chaga Pilz interessanterweise nur auf Laubbäumen und hier vor allem an der Rinde von Birken. Als Vitalpilz kann er so zum Beispiel zur Herstellung von Tee verwendet werden. Es ist wichtig, Chaga-Tee aus einer vertrauenswürdigen Quelle zu verwenden. Auf dem Markt sind viele nutzlose und sogar schädliche Produkte, wie zum Beispiel Chaga in Pulverform, erhältlich.

Anwendung natürlicher Antibiotika

Natürliche Antibiotika können bei leichten beziehungsweise anfänglichen Infektionen genutzt werden, um zu sehen, ob die Beschwerden so früher oder später von selbst verschwinden. Der übertriebene Einsatz von Antibiotika als Pauschallösung lässt sich so in vielen Fällen reduzieren und damit auch die Entstehung weiterer multiresistenter Keime reduzieren. Wichtig ist, schon bei den ersten Anzeichen mit der Anwendung zu beginnen und diese auch ein bis zwei Tage nach Abklingen der Symptome noch fortzuführen, um sicherzustellen, dass die Infektion auch wirklich abgeklungen ist.

Ergänzend empfiehlt sich eine vitaminreiche Kost, die dem Immunsystem bei seinen energieraubenden Abwehrprozessen als zusätzliche Stärkung dient. Auch sollten Patienten viel Flüssigkeit zu sich nehmen, damit Schadstoffe schnell ausgespült und der Körper so umfassend gereinigt wird. Im Falle von antibiotischen Kräutertees wird der Organismus über die Flüssigkeitszufuhr außerdem mit wichtigen Wirkstoffen versorgt, die zur Infektionsbekämpfung notwendig sind. Die Teeflüssigkeit dient hierbei als eine zuverlässige Basis, durch die die Wirkstoffe besonders schnell im Körper verteilt werden können.

Gegenanzeigen bei natürlichen Antibiotika

Abzuraten ist von natürlichen Antibiotika, wenn nachweislich eine Allergie gegen bestimmte Pflanzen beziehungsweise Pflanzenpollen vorliegt. Menschen mit einer bestehenden Kreuzblütlerallergie sollten zum Beispiel vom Einsatz zugehöriger Heilkräuter wie Meerrettich absehen. Des Weiteren ist eine alleinige Anwendung natürlicher Antibiotika wirklich nur dann zu empfehlen, wenn es sich um keine ernsten Infektionen mit lebensgefährlichen Komplikationen handelt.

Erkältungskrankheiten, ebenso wie leichte Harnwegs-, Haut- und Magen-Darm-Infektionen, lassen sich für gewöhnlich sehr gut mit natürlichen Antibiotika behandeln. Schwere Infektionskrankheiten wie Malaria oder Tuberkulose erfordern dagegen grundsätzlich eine Inaugenscheinnahme durch einen Arzt und meist auch den Einsatz aggressiverer Mittel, um den Infektionserregern zeitnah Herr zu werden. Natürliche Antibiotika können hier meist nur unterstützend oder zur Stärkung des Immunsystems nach überstandener Krankheit zum Einsatz kommen. Als alleinige Behandlungsmaßnahme kommen sie in solch einem Fall jedoch meist nicht in Frage, da das Risiko einer Keimverschleppung zu groß ist. Die Folge könnten dann lebensgefährliche Multiinfektionen sein, die eine aufwändigere Behandlung erfordern. (ma)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Miriam Adam, Barbara Schindewolf-Lensch

Se gonfler:

  • Goldfing, Alessia: Natürliche Antibiotika – Natürliche Alternativen im Kampf gegen zunehmende Antibiotikaresistenzen; mit Rezeptideen, Independently Published, 2018
  • Siewert, Aruna M.: Pflanzliche Antibiotika: Geheimwaffen aus der Natur, Gräfe und Unzer, 2015
  • Hummel, Herbert: Arzneimittellehre, Allgemeiner Teil, Vincentz Network, 1994
  • Pschyrembel, Willibald: Pschyrembel Klinisches Wörterbuch, Thieme Verlag, 2017


Vidéo: Prise dANTIBIOTIQUES? Tu DOIS regarder cette vidéo (Février 2023).